• Starting Books

Le diable est dans les détails, Leïla Slimani


Je vous en ai parlé ici, en 2017, j’ai envie d’apprendre, de comprendre. D’élargir mes horizons et de ne pas toujours écrire (vous écrire) mes ressentis. J’ai envie d’être parfois plus pragmatique, de vous donner un conseil de lecture : un quoi, un pourquoi et pourquoi pas, un comment.

Leïla Slimani inaugure ma nouvelle rubrique.

Le diable est dans les détails est un recueil de six textes écrits par cette auteure pour le très bon hebdomadaire Le 1.

Pourquoi le lire ?

Un thème : son engagement pour la liberté, contre l’intégrisme religieux.

Plusieurs voies pour y parvenir : courtes nouvelles, essais engagés.

Les textes sont courts, nul besoin et nulle envie de tous les résumer. Ce recueil est à lire.

On en apprend, des choses ?

Il est une seule chose à retenir. Ces six textes sont multiples et n’ont qu’une seule visée. Tantôt fiction, tantôt prise de parole de l’auteure elle-même, tantôt rêverie d’enfant ou vie réelle d’homme âgé, ce recueil est un témoin. Il nous incite à prêter attention aux détails. Ouvrir les yeux, les écarquiller et s’interroger. Relire le passé et comparer. Aujourd’hui n’est pas nécessairement mieux qu’avant. La modernité n’est pas systématiquement synonyme d’ouverture.

Il est aussi une alarme. Leïla Slimani explique ce que parfois nous ne pouvons pas voir, pas entendre. Ce que nous pouvons supposer, et encore… Elle nous invite en pays musulman et décrit ce à quoi peut ressembler l’intégrisme, au quotidien. Sous les traits d’un homme fatigué, lassé et tout à la fois révolté, elle raconte l’oppression subtile, l’invasion d’une pensée unique. Sous les traits d’une enfant, elle nous confronte à cette dualité : ne pas provoquer ou ne pas avoir peur.

Que comprendre ?

Ce recueil est un plaidoyer pour la littérature, une fois, deux fois, mille fois. Leïla Slimani nous appelle, nous incite et nous met en garde. Ne lissons pas, jamais, la complexité. Laissons la littérature la remettre au coeur. Et « urgeons » les écrivains à lever la vue, à assumer leurs mots, leurs idées. Qu’ils continuent à le faire.

L’auteure fait, notamment dans un texte, la part des choses entre « responsabilité » et « honnêteté » de l’écrivain. Elle imprime son avis. Peut-être faudrait-il d’autres essais pour creuser, creuser encore cette nécessité que représente la littérature. Son rôle et sa responsabilité. Le rôle et la responsabilité s’il en est, de l’auteur.

Ce recueil est un cri d’amour à la liberté, à l’honnêteté et à l’entièreté : quitte à vivre et mourir, soyons honnêtes, vivons et bannissons la tiédeur. Fuyons les compromissions. « N’ayons pas peur » nous dit-elle.

N’ayons, en tout cas, pas peur de lire.

Garder en mémoire : « C’est parce qu’elle peut tout dire que la littérature est un exercice si difficile. »

L'itinéraire : Leïla Slimani, Le diable est dans les détails, recueil de textes parus dans Le 1 Hebdo, Éditions de l'Aube, 2016. 64p.

#2016 #LeïlaSlimani #Littérature #Intégrisme #Questionnements #Société #France #Le1hebdo #EddelAube